Partage d’expérience : découvrez en vidéo le témoignage de Charlotte Leigh Kingsman, Fondatrice d’ECRUU et coach pour femmes ambitieuses, qui nous explique comment elle s’est réconciliée avec ses finances et s’est élevée dans sa posture de chef d’entreprise.

Point de départ : Une difficulté à piloter son entreprise

Au début de son accompagnement, Charlotte avait besoin de passer le cap de la délégation mais n’arrivait pas à recruter les bons collaborateurs.

“ La manière dont tu abordais le sujet m’a beaucoup parlé. Notamment sur les bonnes questions à se poser, comment analyser ses chiffres…

Ce n’était pas tout simplement : « Est-ce que tu as besoin de quelqu’un ? Est-ce que tu recrutes ? » mais c’était plus organique que cela, qu’il fallait juste apprendre à lire les datas… or ce sont des choses que je ne faisais pas. “

Par ailleurs, elle avait de nombreuses croyances par rapport à la gestion financière. Elle ressentait donc le besoin de travailler sur sa relation avec les chiffres, afin de piloter sereinement son entreprise.

“ L’autre chose qui m’a plu, c’est que tu avais un langage où je n’avais pas l’impression de me demander : « Je n’ai rien compris. » Il y avait un côté financier, mais cela est resté très accessible. “

Étape 1 : Arrêter de faire l’autruche avec les chiffres

Tout d’abord, nous nous sommes penchées sur ses chiffres afin qu’elle apprenne à mieux les comprendre et qu’elle dispose d’une meilleure visibilité sur les investissements qu’elle pouvait réaliser pour son entreprise.

“ C’est tout simplement révolutionnaire. Je me souviens très bien que j’avais peur, mais j’ai du mal à comprendre pourquoi. Faire cela toute seule, c’est hyper décourageant…

Avoir quelqu’un qui fait le processus, de t’avoir pour faire ce grand plongeon et gérer la première étape, c’est une énorme différence. “

En apprenant à mettre en place un tableau de bord qui lui permettrait de suivre ses finances simplement, Charlotte s’est sentie plus en confiance pour prendre des décisions pour son entreprise.

“ C’est vraiment de s’intéresser à tout cela, se poser régulièrement des questions et regarder régulièrement ses chiffres. Notamment ce fameux tableau de bord que tu m’as aidée à créer et où je peux me dire : “Est-ce que je vais faire cela ? Est-ce que j’ai les moyens ? Qu’est-ce que cela représente ?” (…)

Tout ce genre de choses qui permettent de se sentir plus en confiance quand on prend des décisions. ”

Étape 2 : S’élever dans sa posture de chef d’entreprise

Tout au long de son accompagnement, nous avons consolidé la structure de son entreprise en mettant en place des systèmes et en identifiant quels étaient ses besoins en recrutement afin qu’elle cesse de tout faire toute seule.

“ Je pense que c’était aussi un grand déclic de me dire : « Ce n’est pas parce que je travaille de chez moi que je ne dois pas me poser des questions sur le recrutement, sur tout. » Exactement toutes les questions qu’une entreprise légitime a besoin de se poser. “

Grâce à ses prises de conscience, Charlotte a assumé pleinement sa posture de chef d’entreprise et a pu passer un nouveau palier avec son entreprise.

“ Je pense que c’était une autre grande mindset shift, de me dire : « Oui, il faut que je le fasse. » De s’élever une bonne fois, comme tu dis, de sortir de cette mentalité de : « Voilà, je suis là à faire cela moi-même. » “

Le mot de la fin

Selon Charlotte, la finance est un domaine qui peut sembler compliqué pour beaucoup d’entrepreneurs, au risque de se sentir bloqués dans l’évolution de leur entreprise.

C’est pourquoi il est indispensable de se faire accompagner afin de gagner du temps et de disposer d’outils pour prendre les bonnes décisions.

“ C’est aussi une chose qui m’a beaucoup rassurée quand j’ai travaillé avec toi, c’est que la finance, c’est un jargon qui peut être hyper compliqué, intimidant et épuisant de faire cela tout seul.

Mais faire cela avec quelqu’un qui est expert va te sauver un temps fou et va t’aider à savoir ce que tu as besoin de comprendre. Tu as besoin de tout comprendre. Il y a des choses où tu as moins besoin de t’attarder et il y a choses où il faut vraiment t’attarder.

En fin de compte, cette charge mentale que tu portes, parce que tu sais tu n’es pas “shifté” là-dessus, que tu n’as pas tout ce dont a besoin. Cela plombe beaucoup de décisions. “

Par ailleurs, se faire coacher permet de mieux comprendre ses chiffres, de gagner en clarté sur le fonctionnement de son entreprise et de se sentir plus serein vis-à-vis de ses finances.

“ Je sais que je peux aussi faire plein d’erreurs, mais j’ai une visibilité qui est bien meilleure.

Dans mon cas, dans ma première entreprise, j’ai un partenaire et c’est tellement plus simple d’avoir des chiffres quand tu as une discussion avec quelqu’un. Cela te détache de l’émotionnel. “

Enfin, elle estime qu’un accompagnement permet d’apprendre à s’appuyer sur ses chiffres pour gérer son entreprise de manière plus sereine.

“ J’ai toujours l’impression que je n’aurais pas assez d’argent. En fin de compte, quand tu regardes, tu te dis : « il faut en faire quelque chose de cet argent. » Donc au lieu de me dire Mon Dieu, je n’ai pas assez d’argent, je peux regarder et je peux dire : « Si j’en ai. » Et là, je peux dire : « Par contre, je n’ai pas cela. ».

C’est par rapport à ton énergie et à ta charge mentale. Gérer une entreprise avec cet outil est bien plus libérateur et bien plus performant que d’y aller au feeling. “

Félicitations Charlotte pour tout ce chemin parcouru !

Pour en savoir plus sur ses étapes et prendre votre véritable place de dirigeant, je vous invite à profiter de notre session stratégique offerte ! Il suffit de prendre RDV ici : Je prends RDV !

Partagez cet article !