Cette semaine, LMK Training s’intéresse à votre structure financière ! Comment apprécier votre niveau d’endettement ou effet de levier ? Quels sont les éléments analysés par vos créanciers, banquiers et agences de notation ? L’objectif étant, bien entendu, d’anticiper les difficultés avec votre banquier et vos créanciers et d’être capable de financer votre besoin d’exploitation et votre stratégie de croissance.

3 types de ratios vous permettent de répondre à ces questions et d’évaluer plus précisément votre niveau d’endettement :

  • Les ratios de structure financière
  • Les ratios de couverture de la charge de la dette
  • Les ratios de liquidité (abordés dans un prochain article)

 1. Les ratios de structure financière

Les ratios de structure financière permettent de vous situer par rapport à la norme et à vos concurrents.

Commencez par analyser et suivre ces 3 ratios :

  • Ratio de couverture des actifs immobilisés = (Capitaux Propres +Dettes à long terme)/Actifs immobilisés

Ce ratio doit être supérieur ou égal à 1 pour répondre aux normes financières imposées par les organismes de crédit. Un ratio supérieur à 1 signifie que les capitaux propres et dettes à long terme financent bien les actifs immobilisés ainsi qu’une partie du besoin en fonds de roulement.

  •  Ratio d’indépendance financière =  Capitaux propres/Capitaux permanents

Les capitaux permanents sont constitués des ressources stables de l’entreprise et comprennent les capitaux propres, les provisions à long terme et les dettes avec une maturité supérieure à 1 an. Ce ratio exprime donc l’importance de l’endettement à moyen et long terme de l’entreprise.

En général, un ratio supérieur ou égal à 0.5 est considéré comme bon. En somme, le montant des capitaux empruntés à moyen et long terme ne doit pas dépasser le montant des capitaux propres !

  • Ratio de structure financière = Capitaux Propres/Endettement Total

Ce ratio aussi appelé ratio d’endettement global exprime la part des sommes investies par les propriétaires par rapport aux sommes totales empruntées. Il mesure le risque de la structure financière globale de l’entreprise. Selon les normes bancaires, ce ratio devrait être supérieur à 0.33. Un ratio inférieur à 0.33 peut traduire un recours trop important à l’endettement (trop risqué).

Les chiffres ci-dessus sont donnés à titre indicatif mais reflètent globalement des principes bancaires bien établis. Bien entendu, ils dépendent également des secteurs dans lesquels se trouve l’entreprise. Le fait d’avoir des ratios bien supérieurs à ceux de vos concurrents devrait, dans tous les cas, vous alerter.

Rappel : Souvenez-vous qu’un ratio en soi n’a aucune valeur : il faut toujours comparer son résultat à ceux des années précédentes et à ceux de votre secteur d’activité.

 2. Les ratios de couverture des charges de la dette

Attention, les banquiers sont plutôt conservateurs ! Si votre entreprise dispose de ratios de structure moins favorables que la moyenne (soit un taux d’endettement plus élevé), vous devrez les persuader de la qualité de votre entreprise.

En outre, il est important de ne pas occulter l’avenir de l’entreprise surtout si ses besoins d’investissements nouveaux et donc de financement supplémentaires sont conséquents. L’objectif, ici encore, étant de prouver à vos créanciers que votre endettement va rester à un niveau satisfaisant.

Une manière d’y parvenir est de présenter des ratios de couverture de la charge de la dette sains et acceptables

  • Le ratio de couverture des intérêts = EBIT/  Charges d’intérêt

L’EBIT correspond au résultat avant impôts et charges financières.

Un ratio comparable à la concurrence permet de mieux expliquer un endettement plus élevé. Il signifie que l’excédent d’exploitation généré par les ventes permet de couvrir cette charge plus élevée.

  • Le ratio de couverture de la charge totale de la dette  = EBITDA /(Charges d’intérêts +Paiement annuel du principal de l’emprunt + Charges annuelles de crédit-bail)

L’EBITDA correspond au résultat avant impôts, charges financières et dotations aux amortissements.

Ce ratio est très connu des banquiers et peut servir de référence car il permet à l’entreprise de montrer clairement sa capacité à rembourser son endettement dans les délais.

Un ratio comparable voir meilleur que la concurrence permettra de négocier plus facilement une ligne de crédit supplémentaire. A l’inverse, un ratio insatisfaisant dans le cadre d’un endettement déjà élevé doit vous conduire à examiner de manière approfondie les moyens de réduire un tel endettement. Trois pistes pour vous aider :

  • Vos actifs immobilisés sont –ils bien utilisés ? (Pour répondre à cette question, RDV ici)
  • Votre besoin de fonds de roulement est-il optimisé ? (Pas de panique, cette question sera abordée sur le blog TRES prochainement)
  • Votre niveau de fonds propres est-il suffisant ? Faut-il augmenter à l’avenir la part des profits non distribués ? Faire appel aux actionnaires ou à de nouveaux investisseurs ?

À vous :

Commencez par calculer l’ensemble de ces ratios sur les trois dernières années

Que pensez-vous de votre structure financière ?

Attention il manque les ratios de liquidité sans lesquels l’analyse n’est pas complète. À paraître la semaine prochaine ! (Mais au fait, êtes- vous inscrits à notre newsletter ?)

Partagez cet article !