Dans les deux premiers articles de notre série « diagnostic financier », nous avons étudié une méthode de diagnostic global de l’entreprise et développé l’analyse de la rentabilité. C’est ici et ici.

Cette semaine, je vous propose de nous concentrer sur l’évaluation de l’efficacité d’utilisation des actifs de votre entreprise (le second terme de l’équation DuPont) en analysant en détail les immobilisations, les stocks et le poste client.

Ici encore, je me limite à développer un nombre restreint de ratios : ceux qui me paraissent les plus pertinents.

1. La rotation des immobilisations

Le ratio de rotation des immobilisations permet de mesurer l’efficacité d’utilisation des immobilisations et d’en apprécier le niveau par rapport à l’actif total.

Ratio de rotation des immobilisations = Chiffres d’Affaires/Immobilisations

Vous observez un ratio plus faible que les années précédentes ou que vos concurrents ?

Votre actif immobilisé est peut être surdimensionné ! Posez-vous les questions suivantes :

  • Est ce que vous avez investi dans de nouvelles immobilisations destinées à augmenter vos ventes dans le futur ?
  • Etes-vous en situation de surcapacité liée à la conjoncture actuelle ?  Si vous présentez un ratio plus faible que la concurrence demandez-vous quand même : Pourquoi vous et pas la concurrence ?
    • Une plus grande part du Chiffres d’Affaires réalisée par des produits présentant une élasticité prix importante ?
    • Une trop forte concentration sur des marchés géographiques où la conjoncture est mauvaise ?
  • Etes vous en surcapacité structurelle ? Que faire alors de vos actifs ? Comment les utiliser pour des produits innovants qui se vendent ?  A quel prix ?
  • Si vous détenez des participations financières : Sont-elles justifiées ? Sont-elles en accord avec la stratégie globale de l’entreprise ?

2. La rotation des stocks

Le ratio de rotation des stocks exprime le nombre de fois que votre stock est renouvelé au cours d’une année.  C’est un bon indicateur de la qualité des marchandises en stock (degré de désuétude) et de l’efficacité des pratiques d’achat et de gestion des stocks.

Ratio de rotation des stocks : Chiffres d’Affaires / Stock moyen

Le stock moyen correspond à la moyenne entre le stock en début et en fin de période

Si vous obtenez un ratio de 4.5 par exemple, cela veut dire qu’en moyenne votre stock est renouvelé 4.5 fois au cours de l’année : votre stock est vendu et déstocké 4.5 fois.

Ici encore, une forte différence d’une année à l’autre ou par rapport à la concurrence mérite que la gestion des stocks soit examinée. Les causes peuvent être multiples :

  • Les stocks sont obsolètes ! Il faudra accepter de les provisionner.
  • Vous n’avez pas atteint un niveau de stock critique c.à.d. des stocks qui assurent une continuité suffisante de la production et des ventes et qui minimisent les couts de stockage. Le niveau global des stocks doit alors probablement être revu à la baisse et la politique d’achat des fournisseurs devra être réétudiée.

 3. Le délai moyen de règlement client

Ce ratio exprime le nombre de jours moyen pris par vos clients pour vous payer !

Ratio de rotation du crédit client = (Encours clients/ Chiffre d’Affaires  TTC)*360

Une petite astuce : Une fois que vous avez calculé le délai moyen de règlement de vos clients, jetez un œil au rapport publié chaque année par l’observatoire des délais de paiement (Banque de France) et comparez votre résultat à celui des entreprises de même taille, même industrie.

Une détérioration tendancielle des délais et/ou un ratio significativement différent par rapport à la concurrence doivent vous interpeller !

Deux possibilités :

a)    Des délais trop élevés ?

Des délais plus élevés peuvent signifier une mauvaise politique des conditions de règlement :

  • Délais accordés trop longs ?
  • Escomptes de caisse moins intéressants que la concurrence ?
  • Une gestion du recouvrement inefficace ?
  • Une détérioration de la qualité de vos clients ? Malheureusement, la gestion du risque clients est trop souvent minimisée. La conséquence ? Des impayés nécessitant des provisions qui bien sur impactent le bénéfice net.

b)   Des délais trop courts ?

  • Des conditions générales de vente inadaptées ?
  • Est-ce lié à une gestion du risque client trop retrictive au point d’impacter les ventes ?
  • Est-ce la conséquence d’une politique très (trop) favorable d’escomptes pour paiement au comptant ?

 

À vous !

Calculez ces ratios de gestion des actifs sur les trois dernières années et comparez les à ceux de votre secteur industriel

Analysez les différences et vous obtiendrez une idée de l’efficacité d’utilisation de votre actif.

Inscrivez-vous à notre newsletter et soyez les premiers à recevoir la suite de nos articles sur le diagnostic financier !

Partagez cet article !