Les imprévus financiers et découverts bancaires vous stressent et vous empêchent de dormir ? En tant que prestataire de services, vous n’avez ne le temps, ni l’envie, ni même l’expertise de vous engager dans l’élaboration ou le suivi d’un budget de trésorerie ?

Pas de panique, je vous partage aujourd’hui les 3 chiffres à connaître et à suivre pour éviter tout problème de trésorerie ! 3 tous petits chiffres pour éviter les moments de stress, alors pourquoi s’en priver ? 

FORMATION OFFERTE : 3 étapes pour maîtriser ses chiffres et sécuriser sa gestion

Je m’inscris >

En résumé, voici les 3 chiffres à connaître pour éviter tout problème de trésorerie en tant que prestataire de services, coach, consultants…

 

1. Le Montant des charges fixes de votre entreprise

 

Les charges fixes représentent la nourriture dont votre entreprise a besoin pour tourner au quotidien et délivrer votre service aux clients. Elles sont aussi appelées charges de structure puisqu’il s’agit de tous les coûts qui supportent votre structure indépendamment du Chiffre d’Affaires généré.

Ainsi, vous devrez payer ces charges même si votre entreprise ne génère pas de Chiffre d’Affaires. Il s’agit par exemple des frais d’expert-comptables, des frais de loyer, d’internet, de téléphone, les assurances, les salaires… Si vous connaissez vos charges fixes, vous pouvez ainsi anticiper la grande majorité de vos sorties de trésorerie mensuelles !

 

Le montant moyen des charges fixes mensuelles est donc un indicateur financier important à connaître et à suivre afin d’anticiper les problèmes de trésorerie (et de rentabilité) de votre entreprise.

Pour connaître ce montant, retournez en arrière et mettez à plat vos charges passées (au minimum des 6 derniers mois)

 

2. Le Montant des investissements futurs

 

Pour grandir, une entreprise a besoin d’investir dans sa propre croissance ! C’est LE SEUL MOYEN !

Malheureusement, lorsque la trésorerie devient tendue, ces investissements, qui sont pourtant stratégiques, passent à la trappe et un cercle vicieux s’en suit : pas d’investissement > pas de croissance >pas de trésorerie > pas d’investissement …

Bien entendu, pour payer ces investissements, il faut de la trésorerie !

Ainsi, pour éviter ce piège, vous devez :

  1. Planifier ces investissements en amont et les placer dans le temps. Posez-vous sur les investissements et leurs coûts !
  2. Chercher une source de financement en amont si le montant de votre trésorerie n’est pas suffisante

Par expérience, l’étape 1. suffit à suivre et générer la trésorerie nécessaire ! Suivre ces chiffres permet d’agir en conscience et très souvent de nous donner le coup de boost nécessaire à la croissance…Les chiffres sont magiques !

 

Planifiez vos investissements annuels à l’aide de prévisions financières simples et gardez un oeil affuté sur ces prévisions !

 

 3. Les montant des appels à cotisations

 

Il faut bien l’avouer, pour mes clients, les plus grosses surprises viennent :

  • Des appels à cotisations sociales (URSSAF, CIPAV et autres caisses)
  • Des paiements de TVA
  • De l’impôt sur la société
  • De la Contribution Foncière des Entreprises…

Il s’agit pourtant de montants facilement prévisibles ! Pour ne plus jamais être surpris par ces appels, je vous invite à suivre nos astuces trésorerie : Créer plusieurs comptes bancaires pour gérer sa trésorerie

En bref, pour ne plus subir sa trésorerie, il suffit de se mettre dans une posture d’anticipation en suivant quelques chiffres et astuces bien choisies ! 

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les indicateurs à suivre et comment les mettre en place facilement au sein de votre activité, prenez RDV pour une session stratégique offerte : Je Prends RDV

 

Partagez cet article !

3 vidéos offertes

 

Arrêtez de faire l'autruche avec vos chiffres

...et reprenez les rênes de votre activité

Inscription réussie

3 vidéos offertes

 

Arrêtez de faire l'autruche avec vos chiffres

...et reprenez les rênes de votre activité

Inscription réussie