Tous mes programmes d’accompagnement pour dirigeants commencent par un diagnostic financier de l’entreprise concernée. J’aide mes clients à lire leurs états financiers comme leurs banquiers et leur explique la logique financière qui se cache derrière leur bilan et leur compte de résultat. Je leur montre quels sont les indicateurs financiers qu’ils doivent suivre et comment les comparer à ceux de leur secteur d’activité.

Je ne le répète jamais assez : cette étape est absolument indispensable si vous souhaitez :
1. Améliorer la rentabilité actuelle de votre entreprise (comment savoir comment améliorer la rentabilité si vous ne savez pas ou se trouve le problème?)
2. Obtenir des financements : Comment convaincre les investisseurs et votre banquier si vous ne parlez pas le même langage et si vous n’avez pas conscience des éléments à améliorer ?
3. Développer votre entreprise : si vous partez sur de mauvaises bases, vous avez 99.9% de chances de ne pas arriver là où vous le souhaitez et/ou de foncer dans le mur. Je compare souvent cela à un faux départ : soit vous êtes éliminés de la course soit vous devez retourner sur la ligne de départ.

Une fois, ce diagnostic réalisé, nous travaillons sur les solutions à mettre en place pour améliorer la rentabilité de l’entreprise et établissons un plan d’actions.

Puis, j’invite tous mes clients à se rendre à la succursale de la Banque de France la plus proche de chez eux et chez leur banquier afin de récupérer et de discuter la cotation Banque de France et le « scoring » bancaire de leur entreprise.

1. Cotation Banque de France

La cotation attribuée par la Banque de France traduit son appréciation sur la capacité de votre entreprise à honorer ses engagements financiers à un horizon de trois ans et elle sert de critère de décision à votre banquier !

En fait, la cotation Banque de France constitue une appréciation composée de deux éléments :
• la cote d’activité : correspondant au chiffre d’affaires de votre entreprise allant des lettres A (CA ≥ 750 millions d’euros) à M (CA<100 000 euros)
la cote de crédit comprenant 13 positions classées par ordre décroissant, du plus favorable au moins favorable : 3++, 3+, 3, 4+, 4, 5+, 5, 6, 7, 8, 9, 0, P [0 : aucune information défavorable ; P : procédure collective].

Et ce n’est pas fini, en tant que dirigeant, vous êtes également notés!
La Banque de France attribue un indicateur aux personnes physiques
 qui exercent une fonction de dirigeant de sociétés de capitaux ou qui sont des entrepreneurs individuels.
Cet indicateur représente la synthèse d’informations recueillies sur un dirigeant
 et sur les entreprises qu’il dirige. Il devrait constituer, pour la profession bancaire, une incitation à réaliser une analyse 
plus ou moins approfondie.

Astuce: Pour en savoir plus et connaître toutes les détails des mécanismes de la cotation, RDV ici

2. Scoring Bancaire

Les établissements de crédit, utilisent la cotation Banque de France et évaluent le risque de votre entreprise à partir de méthodes statistiques, dites de “scoring”. Ces méthodes prennent en compte différents éléments d’information (dont la cotation banque de France) et leur attribuent des points.

Ah mais alors tout est lié ? Et oui, la cotation Banque de France est transmise à tous les établissements de crédit et votre banquier l’utilise pour évaluer votre risque crédit et pour décider si oui ou non il va vous attribuer un financement. La relation avec votre banquier dépend donc fortement de cette cotation.
En bref, une mauvaise cote se reflète directement sur votre capacité à obtenir des financements.

3. La révision d’une cotation

Mais j’ai une très bonne nouvelle pour vous : cette note peut-être révisée !
En effet, si vous souhaitez améliorer la cote de votre entreprise, vous pouvez prendre RDV avec votre conseiller Banque de France et lui expliquer les éléments mis en place au sein de votre entreprise (sur preuve) qui selon vous justifient une amélioration de votre cote actuelle.
Faîtes de même avec votre banquier! Depuis octobre 2009, vous avez un “droit de savoir” (Loi Brunel*). En effet, les établissements bancaires ont l’obligation de fournir aux entreprises (qui en font la demande par courrier) une explication sur les éléments ayant conduit aux décisions de notation les concernant.
Alors profitez-en, allez voir votre banquier, ouvrez le dialogue et montrez lui que vous parlez le même langage et surtout que vous avez pris les mesures adéquates pour améliorer votre scoring!

*La loi Brunel 2009-1255 du 19 octobre 2009 a pour objectif de favoriser l’accès au crédit des petites et moyennes entreprises et d’améliorer le fonctionnement des marchés financiers

À vous

Etablissez le diagnostic financier de votre entreprise. Pour commencer, vous pouvez jeter un oeil à ma série d’articles sur le diagnostic financier ici ou prendre RDV pour une séance de 30min gratuite ici

Allez voir votre banquier et ouvrez le dialogue!!!

Partagez cet article !

3 vidéos offertes + 1 guide

 

Arrêtez de faire l'autruche avec vos chiffres

…en cette période d’incertitude financière

Inscription réussie

3 vidéos offertes + 1 guide

 

Arrêtez de faire l'autruche avec vos chiffres

…en cette période d’incertitude financière

Inscription réussie

Réservez votre place

Inscription réussie