Dans le dernier épisode des minutes finance LMK Training, j’explique pourquoi je demande à tous mes clients d‘établir un budget de trésorerie et ce quel que soit la taille de leur structure. Vous voulez visionner ou re-visionner cette vidéo et découvrir les 4 raisons pour lesquelles vous devez ABSOLUMENT faire de même ? C’est par ici : À quoi sert un budget de trésorerie ?

Convaincu de l’importance d’un budget de trésorerie pour le pilotage de votre activité ?

Vous êtes prêt à le mettre en place au sein de votre entreprise ?

Je vous propose de faire simple et de commencer par des prévisions mensuelles établies dans un fichier Excel comme celui-ci, par exemple :

Dans ce fichier, vous devez recenser vos encaissements et décaissements prévisionnels mois par mois en respectant ces 4 étapes :
 

Etape 1 : Ventilation des encaissements par mois

 
Les prévisions des encaissements s’appuient principalement sur les prévisions des ventes. Il s’agit, dans cette partie de répartir le budget des ventes en fonction des délais de règlements clients.

Cette première étape nécessite donc : (1) l’élaboration de prévisions de ventes, (2) une estimation des délais de règlement client.

  • Concernant les prévisions des ventes, plusieurs méthodes s’offrent à vous et seront abordées dans une série d’article sur ce blog et ce dès le mois prochain (n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour ne manquer aucun article).
  • Concernant l’estimation des délais de règlement client, je préconise un calcul statistique des délais de paiement à partir d’observations passées. Par exemple, au vu de votre activité des 6 derniers mois, vous vous êtes rendu compte qu’environ 20% de vos clients vous payent dans le mois de la facturation, 50% 2 mois après et 30% 3 mois après.

Ainsi, si vos prévisions de ventes du mois de janvier s’élèvent à 120 000 euros TTC, les flux d’encaissement à reporter dans votre budget de trésorerie pour les mois de janvier, février et mars sont les suivants :

Source : Formation LMK Training

Note : N’oubliez pas l’ensemble des encaissements hors exploitation qui sont également à reporter dans votre budget de trésorerie tels que les subventions, les cessions d’actifs, les sommes éventuelles reçues suite à l’obtention de financement..
 

Etape 2 : Ventilation des décaissements par mois

 
L’établissement des flux de décaissement et leur ventilation dans le temps nécessitent une étude et un recensement préalable de vos dépenses ainsi que l’établissement d’un budget des achats. Appuyez-vous sur vos relevés bancaires des derniers mois et votre balance fournisseurs !

  • Achats de Matières Premières : vous devez répartir le budget des achats selon les délais de règlement octroyés par vos fournisseurs. Le budget est bien entendu lié à vos prévisions de ventes définies ci-dessus. Supposons que le budget des achats s’élève à 84 000 euros TTC pour le mois de janvier et que vos paiements s’échelonnent de la manière suivante : vous payez 20% de vos achat au comptant, 40% dans les deux et trois mois suivants.

Vous obtenez donc un budget de trésorerie pour vos achats de matières premières du mois de janvier comme suit :

Source : Formations LMK Training

  • Frais généraux

Cette partie recense tous vos décaissements, autres que les matières premières. Ces montants et la date des décaissements sont généralement connus et ne nécessite donc pas d’estimation et de prévisions préalables (les assurances, les loyers, le téléphone..). Reprenez vos frais généraux de l’an passé et analysez-les, cela vous aidera à ne pas oublier les fournitures de bureau par exemple ou la facture d’entretien de vos locaux…

  • Les frais de personnel

Il s’agit ici de recenser et de répartir dans le temps tous les décaissements liés à votre personnel comme les salaires, les charges sociales, les primes…

  • Frais bancaires

N’oubliez pas vos frais bancaires. Vous pouvez commencer par un montant approximatif et l’affiner au fil du temps (le budget de trésorerie a pour vocation d’évoluer et de devenir de plus en plus fiable).

  • Les impôts et taxes et la TVA à payer

Pour les impôts et taxes, pensez à prévoir le décaissement de l’IS et de ses acomptes, de la CFE , de la taxe sur les salaires…. Là encore, appuyez-vous sur le passé !

La TVA à payer tous les mois peut être facilement obtenue puisqu’elle correspond à la différence entre la TVA sur la vente (TVA collectée) et la TVA sur achats (TVA déductible) du mois précédent. Appuyez-vous sur vos budgets des ventes, des achats et des frais généraux et reportez la différence de TVA le mois suivant.

À vous !

Allez-voir votre expert comptable, analysez l’historique de vos recettes et dépenses. Commencez par établir un budget des encaissements et des décaissements pour tous les éléments que vous maîtrisez : les frais généraux, les frais de personnel. Commencez à travailler avec votre service commercial et le service des achats pour établir un budget des ventes et des achats. Analysez vos délais de paiement clients et fournisseurs.

Et oui, c’est du travail, mais n’oubliez pas que vous y gagnerez beaucoup : une réduction sensible de vos frais financiers, une meilleure communication avec votre banquier et une meilleure vision de vos leviers de performance !

Et n’oubliez pas la suite des étapes pour établir un budget de trésorerie la semaine prochaine !

 Source d’inspiration : Gestion de @trésorerie, Annie Bellier Delienne, Sarun Khath, Economica 2012.

Partagez cet article !

3 vidéos offertes + 1 guide

 

Arrêtez de faire l'autruche avec vos chiffres

…en cette période d’incertitude financière

Inscription réussie